Gains et pertes s’équilibrent, la différence du coté positif se travail par l’innovation

Optimisation – Evolution

source : http://fr.freepik.com/

Optimisation

L’analyse des forces et faiblesses d’Opel n’est pas la base de son redressement. De grands cabinets d’audit n’ont pas trouvé les motifs. Et pour cause, le nombrilisme est une maladie du statu quo. Regarder devant est une vraie piste. Opel est restée longtemps filiale, elle doit aujourd’hui « se retrouver » comme constructeur avec une marque forte distinguante de ses voisines allemandes.

Top départ des 100 jours pour la construction du plan Opel au sein de PSA

Le groupe PSA a annoncé la finalisation de l’acquisition d’Opel/Vauxhall à compter du 1er août donnant le top départ pour l’élaboration du plan de reconstruction de l’entreprise qui doit être finalisé dans les 100 jours. Comme l’avait fait Carlos Tavares à son arrivée chez PSA.

On ne change pas une méthode qui marche. Auréolé de son succès depuis qu’il a pris la direction de PSA, Carlos Tavares entend reproduire les mêmes méthodes chez Opel à commencer par ce concept des 100 jours pour l’élaboration du plan de redressement. C’est très exactement le timing qu’il avait suivi : entré au directoire le 1er janvier 2014 (dont il avait pris la présidence le 31 mars), il avait présenté le plan « Back in the race » le 14 avril 2014 (soit 104 jours calendaires plus tard).
Intégrées dans PSA au 1er août, les équipes d’Opel présenteront donc un « plan de performance » à la mi-novembre (le 8 si l’on compte 100 jours calendaires).
L’ambition annoncée est ni plus ni moins que de devenir le nouveau benchmark automobile : « Nous aspirons à établir ensemble de nouvelles références pour l’industrie. Nous allons libérer le potentiel de ces marques emblématiques et libérer l’énorme potentiel de ses talents en place », a dit Carlos Tavares.

http://www.autoactu.com/?page=2&id_actu=26860&from_id_part=

Evolution

C’est une bonne nouvelle. Avec les véhicules autonomes, plus de soucis d’excès de vitesses. Mauvaise nouvelle pour l’état, une baisse de ses revenus.

Radars automatiques : les flashs et les contraventions en forte hausse en 2016

La Sécurité routière a publié les chiffres 2016 du contrôle des radars automatiques. Bilan : les flashs ont augmenté de 26,3 % et les contraventions de 20,6 % par rapport à 2015.

Cette hausse s’explique par l’augmentation du nombre d’appareils mis en service. Ainsi, la sécurité routière a installé 181 radars autonomes (ou radars de chantier) et 124 radars mobiles supplémentaires, sans compter les 400 radars fixes qui fonctionnent désormais en double sens. En tout, 25,6 millions de flashs ont été comptabilisés en 2016.

Radars automatiques : les flashs et les contraventions en forte hausse en 2016